Le toit, support d’un nouvel écosystème productif urbain

cycle de vie du toit

Ces modules constitueront les supports pour une approche de l’agriculture inspirée de la permaculture, mettant en synergie les cultures (cultures associées) et valorisant les services éco-systémiques bénéficiant au bâtiment :

  • production énergétique : définition de modes de production solaire compatibles avec une mise en culture,
  • collecte des eaux de pluie : panneaux solaires permettant de collecter les eaux pluviales, raccordement aux toitures en pente riveraines,
  • isolation thermique : évaluation du gain en énergie résultant de la mise en culture,

Plus que concurrents, ces différents services seront complémentaires et mis en synergie. Il s’agira de valoriser les autres services rendus à l’échelle de la ville ou du quartier : lutte contre les îlots de chaleur urbains, développement de la biodiversité…

Le toit puisera ses ressources dans un dispositif de compostage intégré et local, existant ou mis en place en parallèle. Les animaux feront partie intégrante de l’écosystème, à travers l’apiculture, et l’élevage (dans la limite de règlementations en vigueur).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply