Scic Ville Comestible

Contexte général

Ce projet de Coopérative (Scic) Ville Comestible est née dans un contexte de crise environnementale, sociale et économique, où l’agriculture urbaine apparait de plus en plus comme une des solutions pour répondre de manière transversale à diverses problématiques urbaines et aborder la question de la sécurité alimentaire. L’agriculture urbaine est en effet dorénavant reconnu en tant qu’outil multifonctionnel pour non seulement produire de la nourriture au plus près des consommateurs, mais aussi pour répondre à des problématiques sociales et environnementales (biodiversité, amélioration du cadre de vie, régulation du climat urbain, économies énergétiques…).

Du fait de sa forte densité, Paris constitue un défis auxquels répondent des acteurs de plus en plus nombreux et offre en même temps un terreau propice pour un nouveau type d’agriculture. Une agriculture qui réponde à la fois à un besoin de végétalisation de la  ville, de production alimentaire et de réappropriation collective de l’espace urbain, tant sur les toits que sur les pieds d’immeubles ou même les façades.

 Historique de la démarche

Ville Comestible est née de la mise en commun des compétences et des activités de  5  associations : Toits Vivants, Vergers Urbains, AFCH, Bocôlocô et V’île Fertile. Ces structures, œuvrent de manière complémentaire à un même objectif : rendre la ville comestible en développant des projets d’agriculture urbaine de manière participative et en s’inspirant de l’agro-écologie et de la permaculture.

Le statut de coopérative est apparu comme la solution la plus appropriée pour permettre le développement des activités de ses partenaires dans le respect de leur identité et leur intégrité, tout en impliquant les bénéficiaires. C’est aussi un mode de gouvernance qui apparaît comme le plus équitable pour l’implication de salariés, administrateurs et bénévoles.

Finalité d’intérêt collectif de la Scic

La coopérative est créée dans le but de rendre la ville comestible, par des activités d’agriculture urbaine, tout en intégrant les enjeux de la résilience urbaine. Il s’agit d’un projet collectif hybride à vocation d’intérêt générale.

 Les valeurs et principes coopératifs

Les membres de la coopérative s’accorderont par ailleurs sur les valeurs suivantes:

  •  Inscription dans le cadre d’une Economie Sociale et Solidaire,
  • Mise en œuvre d’une végétalisation à dominante comestible et productive,
  • Inspiration des écosystèmes naturels, zéro intrants chimiques, zéro déchets,
  • Usage de ressources renouvelables,
  • Promotion d’une économie circulaire et locale,

Objet

L’intérêt collectif défini en préambule se réalise notamment à travers les activités suivantes :

  • prestations de conseil en agriculture urbaine, vocation principale de la coopérative ;
  • formation;
  • mise en œuvre d’aménagement et suivit;
  • animation et gestion de projet d’agriculture urbaine ;
  • exploitation, récolte et valorisation des produits;